Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog Citoyen

Le blog Citoyen

POST TENEBRAS LUX


Le «potlatch» ou le schème anthropologique du rituel sacrificiel

Publié par Karim R'Bati sur 14 Octobre 2013, 15:03pm

Catégories : #CHRONIQUES

Le «potlatch» ou le schème anthropologique du rituel sacrificiel

Le «potlatch» est une pratique aussi vieille que le monde : elle consiste à offrir un don intéressé en espèce, en nature ou sous la forme de sacrifice, humain ou animal (bouc émissaire), à une divinité, à un demi-dieu autoproclamé ou à un quelconque riche dignitaire dans l'espoir que ce don soit récompensé en retour par un autre, de valeur infiniment plus grande. Toutes les religions connaissent ce principe sacrificiel et, notamment, le monde islamique où l’on s’apprête à célébrer la fête du sacrifice.

Quelle que soit la religion - et à défaut de commerce direct avec dieu - c'est toujours le même schème anthropologique qui sert de médiation ou de monnaie d'échange entre l'homme et sa divinité. Ce qui tend à prouver que l’Être humain est le même partout  et que son rapport à son ou à ses dieux, peu importe leurs noms ou le nombre de leurs fidèles, est fondé sur le même principe («potlatch»), c’est-à-dire sur un échange fondamentalement inégal où l'homme, par un sacrifice insignifiant, aux yeux de son dieu, espère  une récompense de valeur infiniment plus grande.

En résumé, le fidèle s’adresse à son dieu au travers d’une victime émissaire, représentant une grande valeur symbolique à ses yeux et entreprend, pourrait-on dire, un acte de langage traduisible en ces termes : « Moi, ton fidèle, je te sacrifie une partie de moi ou de mes biens, je t’offre ce que j’ai de plus cher dans l’espoir que tu me donnes, en retour, de bonne récoltes, la prospérité, la santé, du succès, une longue vie et … le paradis éternel » …  Avouez que c’est disproportionné, comme échange !  

Karim R’Bati : Berne, le 4 août 2012

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents