Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog Citoyen

Le blog Citoyen

POST TENEBRAS LUX


Le testament trahi d’Abdelaziz Bouteflika (Fiction politique)

Publié par Karim R'Bati sur 12 Novembre 2013, 13:27pm

Catégories : #FABULAS

Le testament trahi d’Abdelaziz Bouteflika (Fiction politique)

C’est une authentique mini-bombe diplomatique que vient de lâcher le week end dernier à Paris un ancien agent de la DGSE, lors d’un diner privé avec le président de la république ; diner auquel ont également assisté quelques proches collaborateurs de François Hollande, ainsi que quelques patrons de la presse hexagonale triés sur le volet. Le général Guy Lamoureux, ex attaché militaire à l’Ambassade de France à Alger et ami intime de longue date du président algérien, révéla lors de ce diner être en possession d’un testament signé de la main de ce dernier et daté du 30 juin 2013, c’est-à-dire de l’époque de l’admission d’Abdelaziz Bouteflika à l'hôpital militaire parisien du Val-de-Grâce, suite à son accident vasculaire cérébral.

Le contenu et les circonstances exceptionnelles de la rédaction d’un tel document ont de quoi laisser pantois les observateurs les plus avertis des relations maroco-algériennes, particulièrement en cette période de vives tensions entre les deux grands voisins maghrébins. Il semblerait, d’après une source dignes de foi, ayant requis l’anonymat, qu’Abdelaziz Bouteflika, lors de son séjour hospitalier, aurait eu ce qui s’apparente à une révélation à l’issue d’une mini-crise identitaire qui le fit longuement penser, les larmes aux yeux, au Maroc de son enfance, où il naquit en 1937, et à ses souvenirs impérissables de lutte indépendantiste en compagnie de ses frères d’armes du FLN qui opéraient depuis la ville frontalière d’Oujda.

Sentant son heure arrivée, le président algérien aurait confié à son vieil ami français son intime conviction sur la marocanité du « Sahara occidental » et c’est dans ce contexte solennel qu’il aurait dicté à son secrétaire personnel ses ultimes volontés, incitant, par la même occasion, le futur dirigeant algérien à les respecter : "Mon souhait le plus sincère est que nos frères marocains puissent recouvrer leur pleine souveraineté sur leurs territoires sahariens, afin que l'idéal unitaire du Maghreb des peuples que nous appelons de nos voeux puisse se concrétiser sans entraves, dans les plus brefs délais et ce, pour le bien de nos nations, etc.

Tels sont les termes exacts utilisés par le président Bouteflika, d’après notre source, qui a pu consulter le texte du testament et contribuer à son authentification. Il n’y a, nous confie-t-elle, aucun doute possible sur l’authenticité du document. Le problème est que le président algérien est vivant, qu'il a renié ses déclarations et il a même redoublé de vigueur dans ses attaques contre ceux qu’il qualifiait il y a peu de « frères marocains ». Plus embarrassant encore, depuis son retour à Alger, ce dernier n’a pas cessé de dépêcher ses émissaires secrets à Paris, pour tenter de récupérer ce document compromettant auprès de son dépositaire provisoire, le vieux général Guy Lamoureux, mystérieusement injoignable depuis plusieurs mois. Finalement, c’est François Hollande en personne qui intervint dans cette affaire délicate en ordonnant la destruction du testament, "afin d’éviter une énième crise diplomatique avec les autorités algériennes". Quant aux amis marocains, aurait ajouté en substance le président français, ils n’en sauront rien sur cette affaire.

Karim R’Bati (d’après Le Maghrébin Confidentiel)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents