Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog Citoyen

Le blog Citoyen

POST TENEBRAS LUX


Du cynisme occidental : le nouvel épisode

Publié par Karim R'Bati sur 29 Septembre 2014, 09:54am

Catégories : #CHRONIQUES, #ACTUALITÉ

Du cynisme occidental : le nouvel épisode

Après les massacres de Gaza, durant lesquels les États-Unis d'Amérique et leurs alliés nous ont fait la démonstration de leur double morale hypocrite, entre mole et tardive indignation de façade et soutien complice à l’entité sioniste et à ses crimes contre l’humanité ; après cet épisode tragique mais Ô combien édifiant, comme d’autres d’ailleurs, on assiste, aujourd’hui, au spectacle affligeant de Musulmans sommés de se démarquer de l’une des barbaries de notre époque, soupçonnée d'être la leur. Dans cette grande mascarade, orchestrée de mains de maîtres par les élites au pouvoir, tout le monde a l’air de considérer les hordes de terroristes de l’état islamique fantoche comme des Musulmans à part entière et que les autres Musulmans devraient, sinon présenter leurs plates excuses pour les crimes perpétrés en leur nom, du moins marquer leurs distance vis-à-vis de leurs prétendus coreligionnaires. Ce faisant, les architectes d’un tel écran de fumée trompent tout le monde et évitent ainsi tout débat sérieux ou toute réflexion de fond sur la dialectique du mal au Proche-Orient, sur ses origines et sur ses protagonistes authentiques.

Plus insidieux encore, l’image surmédiatisée de sympathiques Musulmans s’affichant avec un message lourd de sens et de conséquences "Not in my Name" (pas en mon nom). Cette image, largement relayée dans les réseaux sociaux, ne vise-t-elle pas à décréter un reflexe grégaire d’identification communautaire, pour la "bonne cause" cette fois-ci ? Et voilà que les Musulmans se trouvent de nouveau embarqués, pointés du doigt et sommés, comme au lendemain du 11 septembre 2001, de choisir entre deux camps : le "gentil Occident  plein de bonnes intentions" à leurs égard ou les "méchants terroristes islamistes" qui veulent les égorger. Ce qui revient, encore une fois, à cautionner la nouvelle croisade des États-Unis, avec leurs alliés et leurs sous-fifres régionaux. Bien évidemment, personne n’est contre une intervention en Irak et en Syrie sous l’égide des Nations-Unis, dès lors qu’il s’agirait  de rétablir la paix et la sécurité à la demande des états concernés, Or si l’Irak a formulé officiellement une telle demande auprès de la communauté internationale, l’intervention de la coalition conduite par les Américains en Syrie s’effectue sans aucune base juridique. C’est donc, au regard du droit international, une agression flagrante contre un état souverain qui n’à, à ce jour, accepté aucune intervention étrangère sur son sol.

De fait, même si le contexte est inédit, ce nouvel épisode dans l’interventionnisme occidental au Proche-Orient ne diffère en rien des précédents :  même prétention à la légalité internationale, mais une prétention au service d'une même logique hégémonique, celle dictée par les intérêts des États-Unis, d’Israël et de leurs alliés et ce, avec la complicité de leurs sous-fifres de dictateurs arabes ; en aucun cas au service des intérêts vitaux peuples de la région. Par conséquent, quel que soit le contexte ou l’enjeu, on ne peut appréhender les complexités de la géopolitique proche-orientale sans leur mise en perspective historique, le mal et l’origine du mal sont là et nulle part ailleurs. Tout le reste n’est que métastase de germes cancérigènes implantés depuis bien longtemps dans cette partie du monde. Nous connaissons pertinemment le rôle déterminant de certains pays occidentaux et d’Israël dans les grandes tragédies du Proche-Orient et notamment dans celle du peuple palestinien. Personne n’a oublié non plus les centaines de milliers de victimes civiles en Afghanistan et en Irak, massacrés de sang froid par les États-Unis et ce, au nom des "meilleures intentions" du monde ! Aujourd’hui, les mêmes criminels occidentaux reviennent, vêtus des mêmes oripeaux de la vertu et, avec la complicité de leurs Musulmans de service, interviennent en Irak et en Syrie au nom du même prétexte, usé et abusé, de lutte contre le terrorisme. On oublie juste de rappeler que ceux-là mêmes qui prétendent, aujourd’hui, voler au secours des populations civiles menacés par les bandes  de terroristes daëchiens n’ont manifesté aucune empathie ni engagé aucune action au secours des plus de 2000 victimes palestiniennes de la barbarie sioniste, lors de l’agression militaire des mois de juillet-août 2014. Une barbarie qui, soit dit en passant, aura été beaucoup plus sophistiquée, beaucoup plus atroce et beaucoup plus massive que celle des hordes primitives du Califat Islamique autoproclamé.

Karim R’Bati

 

Commenter cet article

artisan serrurier 25/11/2014 03:50

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.

Cordialement

trafic organique 13/11/2014 02:25

On en veut encore avec autant d\'humour. Merci.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents