Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog Citoyen

Le blog Citoyen

POST TENEBRAS LUX


Azawad, France-à-fric et propagande médiatique

Publié par Karim R'Bati sur 5 Avril 2012, 11:05am

Catégories : #ACTUALITÉ

521938_383189391701822_100000322946066_1279480_782533148_n.jpg

Dans le cadre convivial de l’émission «Nouvelle Édition» (du 4 avril), dirigée par Ali Badou sur la chaîne Canal +,  un de ses chroniqueurs a commis ce qu’on pourrait qualifier d’ânerie journalistique ou, pourrait-on dire, un lapsus révélateur passé presque inaperçu. Nicolas Domenach, c’est son nom, un de ces imposteurs cathodiques payés par Canal + pour souffler aux français moyens ce qu'ils sont censés penser de la vie politique de leur pays et du monde venait d’énoncer  une contre-vérité, enrobée dans un semblant d’analyse politique digne des analphabètes de Fox News.

À l’issue de quelques inepties au sujet de l’exploitation de l’Islam dans la campagne électorale française, Nicolas Domenach a conclu son intervention en enchaînant sur la situation politique au Mali ... et de rappeler à la ménagère de plus de cinquante ans que c’est bien le pays d’ «Amadou et Mariam», avant d’expliquer les conquêtes des rebelles touaregs de l’Azawad (Mouvement National pour la Libération du pays des Azawad) par le soutien que leur aurait apporté le mouvement terroriste d’AQMI (Al-Qaïda du Maghreb Islamique). Sachant que notre journaliste au teint oléagineux officie en tant que directeur adjoint de l’hebdomadaire Marianne, on ne peut mieux apprécier la qualité et le niveau des faiseurs d’opinion en France.

Pour précision les rebelles de l’AZAWAD, populations berbères du nord-Mali, est un mouvement autonomiste de libération, laïque et démocratique, et sa lutte légitime n’a rien à voir avec Al-Qaïda et, encore moins, avec les agents coloniaux de la DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure), œuvrant pour le maintien du réseau France-Afrique et qui sont particulièrement fébriles depuis le déclenchement du printemps arabe.

Pour les amateurs des cartes géopolitiques, il faut savoir que toute l’Afrique dite Sahélienne, du Tchad à la Mauritanie, en passant par le Mali et le Burkina-Faso, est un ensemble de républiques bananières issues de coups d’états militaires, plus ou moins soutenus par Paris et /ou au service des intérêts de celle-ci. Par ailleurs, au Tchad, le géant nucléaire français, Areva, exploite un des plus importants gisements d’Uranium du monde.

Une telle configuration géopolitique risque d’avoir des incidences aussi imprévisibles que paradoxales sur la lutte légitime du peuple de l’Azawad pour sa liberté. Ce dernier pourrait être entrainé dans une guerre contre trois adversaires ou trois alliés objectifs improbables : La France, la république bananière du Mali et AQMI. Sans compter l’Algérie au nord, qui a toutes les raisons de craindre que les Azawads du nord malien, aux forts liens ethniques avec les Touareg du Hoggar, ne donnent des idées indépendantistes à ces derniers.

On comprend alors mieux l’idéologie latente qui détermine la ligne éditoriale de certains médias français : en particulier dès qu’il est question de parler du Maroc, de l’Afrique ou du Maghreb. On comprendra surtout les motivations des gesticulations des autorités françaises et leur manie de falsifier la réalité et de mentir à leurs propres citoyens dès qu’un peuple du d’Afrique, du Maghreb ou du reste monde arabe se mette debout pour reconquérir sa liberté ou pour affirmer ses droits légitimes sur ses ressources naturelles.

Karim R’Bati : le 5 avril 2012

Annexes:

1- Lien de l'émission "Nouvelle Édition" du 4 avril 2012 :  http://www.canalplus.fr/c-infos-documentaires/pid3847-c-la-nouvelle-edition.html?progid=615624

2- Communiqué de presse du MNLA

 540266 3622256713341 1181653062 3518293 1638215494 n

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents