Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog Citoyen

Le blog Citoyen

POST TENEBRAS LUX


AZOU, par Mririda n'Aït Attik (Poétesse berbère)

Publié par Karim R'Bati sur 14 Novembre 2012, 10:48am

Catégories : #POÉSIES DU MONDE

446_487826604571433_649750088_n-copie-1.jpg 

 

Azou, le bien aimé si bien nommé,  

Comment pourrais-je te résister encore ?  

Si mes yeux sont pour toi le silex à étincelles, 

Ne vois-tu que la poudre est prête à s'enflammer 

Et que je dénoue devant toi mes tresses noires ? 

 

Entre, referme la porte, et pousse le verrou… 

Trop longtemps je fus insensible à ta voix.           

Pourquoi m'affliger en me parlant de cadeaux, 

Puisque je veux te faire oublier ma cruauté ?

 

Je te donnerai tout ce que tu peux désirer. 

A toi ma langue fine et mes lèvres humides, 

A toi l'étau de mes jambes croisées ! 

 

Qu'importe si d'autres voient mes tatouages cachés !        

A eux je me vends, mais à toi je me donne. 

Désormais, Azou, tu es seul en mon cœur. 

Qu'attends-tu pour ouvrir ma ceinture ? 

 

Azou, bien-aimé, prends mes lèvres, 

Nos bouches resteront confondues, 

Nos deux corps ne feront plus qu'un 

Et nos deux cœurs seront dans la joie !

 

Mririda, n'Aït Attik  

 

In : Mririda, n'Aït Attik, Les chants de la Tassaout : poèmes et chants berbères [Traduit du tachel’hit par : René Euloge] ; éditions Belvisi, 1986.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents