Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog Citoyen

Le blog Citoyen

POST TENEBRAS LUX


« Le fanatisme : Mode d’emploi » d’Alberto Toscano ou le manuel anti-imposture

Publié par Karim R'Bati sur 28 Février 2013, 16:04pm

Catégories : #LECTURES

1126783-gf.jpg

Pour disqualifier un ennemi politique, pour éliminer son adversaire du moment, rien de mieux que l’accusation de fanatisme, c’est un des moyens les plus efficaces qui puissent exister. Il a été utilisé, par le passé, contre des peuples dit «non civilisés» ou vulnérables pour les coloniser, les soumettre ou les exploiter au nom d’une prétendue «mission civilisatrice». De nos jours, le même mécanisme est appliqué à la lettre au peuple palestinien, pour jeter l’opprobre sur ses droits inaliénables sur ses terres spoliées par la force, la terreur et les crimes de guerres.

 On peut aussi utiliser le même mécanisme contre des groupes qui n’ont pas eu la chance d’accéder à l'éducation ou aux universités de type occidental, ce qu’Alberto Toscano qualifie de «fanatisme (de l')irrationnel». Cette catégorie d'exclusion de l'"Autre" se traduit, le plus souvent, par des levées de boucliers, mobilisant d'énormes énergies en vue de se porter au secours de la civilisation dite rationnelle de l’Occident contre quelque supposée menace irrationnelle. Une telle entreprise passe forcément par la préparation des consciences et des opinions publiques à accepter, sans rechigner, l'élimination de cet "Autre" par la violence, comme un mal nécessaire. 

Il existe aussi, d’après l’auteur, une autre forme de fanatisme que les puissants attribuent aux esprits froids qui mettent en application leurs idées abstraites sur le bonheur de l’humanité et qui n'hésitent pas, pour y parvenir, à recourir aux moyens les plus radicaux. C’est le «fanatisme (dit) hyper-rationnel» d’un Robespierre, Lénine, Mao, Abdelkrim Khattabi, Che Guevara, Nasser, Chavez etc.

Dans tous les cas, précise Alberto Toscano, l’accusation de fanatisme est systématiquement portée contre ceux qui troublent l’ordre des choses ; c’est-à-dire, en d’autres termes, contre ceux qui remettent en cause le dictat des puissants ou tout ce qui sert d’assises à leurs prétentions hégémoniques.

Alberto Toscano est sociologue, il enseigne au département de sociologie de la Goldsmiths University de Londres et il est l’auteur notamment de «The Theatre of Production: Philosophy and individuation between Kant and Deleuze » (2006).

«Le fanatisme, mode d’emploi» est paru en édition originale (en anglais) en 2010 et, en français, l’année d’après. Il précède donc de peu le printemps dit arabe ; à ce titre, le chapitre IV du livre (La révolution de l’Orient : l’Islam, Hegel et la psychanalyse : pp.186-209) représente un intérêt certain et se prête à une féconde mise en perspective, en vue d’une meilleur saisie des enjeux politiques qui agitent l’Afrique du nord et le Proche Orient et notamment dans leurs rapports à l’Occident.

Karim R’bati, Berne, le 28 février 2013.

Commenter cet article

amale samie 03/03/2013 21:42

sortie opportune.... on savait les terroristes fanatiques, au mali, c'est des fanatiques fanatisés parce qu'ils résistent.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents