Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog Citoyen

Le blog Citoyen

POST TENEBRAS LUX


"Sahara occidental" : Le Maroc réalise un "Strike" diplomatique

Publié par Karim R'Bati sur 22 Octobre 2011, 19:28pm

Catégories : #ACTUALITÉ

strike.jpg

 

Dans le conflit qui l'oppose aux séparatistes sahraouis du front Polisario sur le statut juridique du territoire dit du «Sahara occidental», selon la terminologie onusienne, le Maroc vient de réaliser un spectaculaire Strike diplomatique:

 

1.- Le Maroc a opportunément soutenu le CNT libyen contre Kadhafi et ses mercenaires africains. Or les combattants de la nouvelle Libye, tout au long de leur épopée, ont été régulièrement surpris de découvrir nombre de mercenaires du front Polisario, qui combattaient aux cotés des milices Kadhafistes.

 

2.- Le front Polisario vient de perdre, en la personne du dictateur déchu, un grand soutien politique et financier, en particulier au sein de l’organisation de l’Union Africaine ( U.A ), qui compte de moins en moins de pays favorables aux thèses indépendantistes de la minuscule république Sahraoui, enclavée  en territoire algérien.

 

3.- Le Maroc vient d'être élu membre non permanent au Conseil de Sécurité de l'ONU, ce qui va certainement retarder, pendant au moins deux ans, les négociations sur le statut définitif de ce territoire récupéré par le Royaume du Maroc en 1975. À moins que ce dernier ne saisisse sa chance en opérant des avancées significatives sur ce dossier.

 

4.- Le Maroc attend l’élection imminente du second représentant non permanent du continent africain au sein du Conseil de Sécurité. Ce sera le Togo ou la Mauritanie, deux pays connus pour leur tropisme marocain.  

 

5.- Enfin, tous ces événements constituent un coup dur pour le régime algérien, qui par son soutien acharné à l'ex dictateur libyen, a terriblement manqué de vision politique. Résultat : il se trouve, aujourd’hui, avec le front Polisario, un des grands orphelins africains du dictateur déchu.

 

On peut certes espérer que la nouvelle donne permette au Maroc de réaliser des progrès substantiels ou, pour le moins, de mieux défendre sa position en tant que membre à part entière du conseil de sécurité. Mais, comme on dit, «Le mieux est l'ennemi du bien» et dans un contexte géopolitique marqué par les aspirations des peuples arabes à la dignité, à la justice et au respect de leurs volontés, toute solution équitable ou «mutuellement acceptable»  devra certainement prendre en compte l’avis ou du moins les intérêts légitimes de nos compatriotes des provinces sahariennes.  

 

Karim R'Bati: Outlandish, le 22 octobre 2011

 

940501_conseil-de-securite-onu-1-11.jpg

 

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents