Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog Citoyen

Le blog Citoyen

POST TENEBRAS LUX


L’intellectuel Ahmed Assid contre les apprentis sorciers salafistes

Publié par Karim R'Bati sur 31 Mai 2013, 18:22pm

Catégories : #28.04.2013

L’intellectuel Ahmed Assid contre les apprentis sorciers salafistes

Depuis quelques temps, les charlatans wahhabito-salafistes du Maroc se sentent pousser des ailes et notamment depuis que le très officiel "Conseil supérieur des Ouléma" ait exhumé une vieille fatwa qui appelle au meurtre des athées, considérés comme des apostats. Il est vrai qu’à peine quelques jours plus tard le ministère des affaires islamiques a opéré une volte-face spectaculaire à 180°, en proposant une lecture tout à fait opposée, ce qui n’a pas manqué de susciter une certaine satisfaction, teintée de scepticisme, auprès des milieux laïcs.

Il n'en demeure pas moins que cet épisode risque d'être interprété comme une double manoeuvre qu aurait pour seul but de ratisser large en vue de laisser aux uns et aux autres le soin de choisir l'interprétation qui leur convient. Dès lors, il ne faut s'étonner que les Salafistes, qui bénéficient d’une visibilité médiatique grandissante, soient les seuls à approuver la désormais fameuse fatwa du "Conseil Supérieur des Ouléma" ; ce qui est en soi significatif d’une certaine dérive conservatrice du régime marocain, qui chercherait ainsi à couper l’herbe sous les pieds des démocrates modernistes et laïques.

Dernier épisode dans cette dangereuse dérive liberticide, le silence des autorités devant les menaces et les appels à la haine contre le Professeur Ahmed ‘Assid dans les mosquées de Meknès, salé, Kenitra et ailleurs à l’occasion des prêches du vendredi dernier. Le plus risible dans cette affaire, c’est qu’aucun de ces prétendus savants religieux «dial âkhir ez-zamân» (de la fin des temps) n’a été capable d’opposer des arguments rationnels et civilisés au point de vue respectable de ‘Assid sur l’anachronisme d’une lettre du Prophètes, dite «Aslim taslam», lettre envoyée à certains rois par ce dernier, les sommant de se convertir à l’Islam, sous peine de guerre. 

Si l’intellectuel laïc critiquait la présence de cette lettre dans le programme de l’éducation nationale des élèves marocains, considérant qu’au regard du référentiel universel des droits de l’homme elle constitue une incitation au terrorisme, certains de ces incultes marchants de religion sont allés vite en besogne en l’accusant de porter atteinte au prophète de l’Islam. Alors que l’intellectuel  'Assid développait un discours rationnel et argumenté, ces fanatiques, du haut de leur Chaire d’ignorance et de leur «kalakh al moubin», ne maîtrisent que le discours populiste de la terreur et de l’appel à la haine terroriste.

Ce que ces apprentis sorciers salafistes ne savent pas ou ne veulent pas savoir c’est que d’une part, ils ne peuvent en aucun cas prétendre parler au nom de tous les Marocains, encore moins au nom de tous les Musulmans du Maroc (la rahbâniata fi'l Islam !) et, d’autres part, que tout atteinte à l’intégrité physique d’un intellectuel de la stature du prof.  'Assid risque d’être interprétée comme un acte de terrorisme amazighophobe. 

Bien que ce dernier se soit exprimé non pas en tant que militant amazigh - ce qu’il est dans d’autres contextes - mais en tant qu’intellectuel laïc et au nom des valeurs universelles des droits humains et des libertés fondamentales, toute agression à son encontre risquerait d’alimenter la division et la discorde entre Marocains. Aussi, compte tenu d’une telle menace à la paix, est-il urgent que les autorités réagissent avec fermeté, dans le respect de la loi civile contre l'appel au terrorisme de ses charlatans de Salafistes, avant qu’il ne soit trop tard.

Karim R'Bati : le 28 avril 2013

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents