Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog Citoyen

Le blog Citoyen

POST TENEBRAS LUX


Le vrai- faux scoop d'Edwy Plenel sur l'affaire Cahuzac

Publié par Karim R'Bati sur 7 Juin 2013, 12:59pm

Catégories : #ACTUALITÉ

Conférence-débat avec Edwy Plenel : "Défis journalistiques majeurs et nouveaux modèles de presse". Le mercredi : 05.06.2013 au Cinéma REX, Fribourg (Suisse)

Dans le cadre d'une conférence-débat qui a eu lieu dans la ville de Fribourg, en Suisse, le 5 juin dernier, Edwy Plenel a notamment répondu à la question d’un intervenant sur les similitudes entre Mediapart et le Canad enchaîné. Dans ce fragment enregitré, il livre une analyse implacable sur ce journal satirique, considérant son existence comme n’étant pas à l’honneur de la démocratie en France : " le succès du Canard enchaîné, explique-t-il, est à l'image de la faiblesse de notre culture démocratique au coeur de la presse française, d'une presse qui est trop du côté du journalisme de gouvernement et pas assez du côté du droit de savoir des Citoyens"

Plenel évoque, à cet effet, les dessous de l’affaire Cahuzac, en avançant une hypothèse intéressante : selon lui, Jérôme Cahuzac n’aurait pas menti pour lui tout seul. Il n'aurait fait que jouer le rôle de la victime émissaire ou, selon son expression, celui de l’arbre qui cache la forêt. Celle, en d'autres termes, d'une république (présumément) corrompue où il y aurait d’autres Cahuzac, dans les rangs de la gauche comme dans ceux de la droite, tous complices, les uns envers les autres, d’une omerta tacite sur leurs dérives respectives. 

Venant d'un journaliste très informé sur les dessous de la vie politique française, la déclaration d'Edwy Plenel est plus qu'une sérieuse hypothèse d'investigation, un scoop ou, plutôt, un vrai-faux scoop que les médias institutionnels de France auraient tendance à balayer sous les tapis de la république. Et pour cause, son éventuel recoupement avec d'autres affaires de corruption et de fraudes, risquerait de ternir pour longtemps le mythe de la "République irréprochable". 

Ainsi, le "tous corrompus" n'est autre que ces réalités explosives qu'il est préférable de ranger, selon une certaine raison d'état,  dans le registre du soupçon, de la rumeur ou de la diffamation, plutôt que dans celui des certitudes. Et dire que l'on continue de considérer la France comme un modèle de démocratie !

Karim R'Bati : le 7 juin 2013

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents